La sécurité sociale : de l'aide à toutes les étapes de la vie

L'Allemagne dispose d'un Système de sécurité sociale bien conçu. En tant que salarié soumis aux cotisations de sécurité sociale, vous êtes protégé des principaux risques – par exemple la maladie, les accidents du travail, le chômage ou la retraite. Découvrez ici quelles sont les assurances obligatoires et ce qu'il advient de vos droits si vous souhaitez retourner dans votre pays.

La sécurité sociale

Les prestations de sécurité sociale

Les prestations de sécurité sociale

Si vous travaillez en Allemagne et êtes soumis aux cotisations de sécurité sociale, vous êtes en général affilié aux cinq assurances obligatoires suivantes :

  • L'assurance-maladie obligatoire couvre les coûts des consultations médicales ainsi que de nombreux médicaments et mesures thérapeutiques.
  • L'assurance-dépendance obligatoire offre une couverture de base si vous avez besoin de soins de longue durée pour cause de maladie. Elle concerne principalement les personnes âgées.
  • Le régime de retraite obligatoire verse une pension aux salariés qui ont liquidé leur retraite. Pour simplifier, le montant de la pension est calculé principalement en fonction des revenus et du nombre d'années travaillées en Allemagne.
  • L'assurance accidents du travail obligatoire couvre les coûts des consultations médicales et de la réinsertion dans la vie professionnelle après un accident du travail ou en cas de maladie professionnelle.
  • L'assurance-chômage obligatoire fournit des revenus aux demandeurs d'emploi pour une durée limitée, à condition qu'ils aient été assurés, en règle générale, au moins un an au cours des deux dernières années et qu'ils recherchent à nouveau du travail. L'Agence fédérale pour l'emploi apporte également son aide à toute personne recherchant un emploi grâce à des services de conseil et de placement.

Le coût de la sécurité sociale

Le coût de la sécurité sociale

Vous payez un pourcentage fixe de votre salaire aux différentes branches de la sécurité sociale. Votre employeur verse également un pourcentage fixe. Par exemple : actuellement, 14,6 % sont prélevés de votre salaire au titre de l'assurance-maladie – vous en payez 7,3 % et votre employeur 7,3 %.

Vous n'avez pas besoin de vous préoccuper du versement de l'argent. Votre employeur verse directement les montants dus aux cinq branches de la sécurité sociale.

Un cas particulier : l'assurance-maladie

Un cas particulier : l'assurance-maladie

En tant que salarié, vous êtes automatiquement affilié aux assurances-retraite, dépendance, accidents du travail et chômage. Il n'existe qu'un seul prestataire pour ces assurances. En revanche, l'assurance-maladie est un cas particulier. En tant qu'Assuré du régime obligatoire, vous pouvez choisir parmi de nombreuses assurances la caisse d'assurance-maladie dont les prestations vous paraissent les plus adaptées. Le taux de cotisation est le même pour toutes les caisses d'assurance-maladie, mais certaines d'entre elles demandent une cotisation supplémentaire, qui est entièrement payée par l'employé seul. La contribution supplémentaire moyenne est de 1,1 % en 2017. Lorsque vous avez choisi votre caisse d'assurance-maladie, informez-en votre employeur. Il vous inscrira alors auprès de cette caisse.

Un autre élément fait de l'assurance-maladie un cas particulier : à partir d'un certain revenu annuel, vous n'êtes pas tenu d'adhérer à une caisse d'assurance-maladie obligatoire. Vous devez bien sûr vous assurer, mais vous pouviez choisir d'adhérer à une caisse d'assurance-maladie privée. En 2017, vous pouviez le faire à partir d'un revenu annuel brut de 57 600 euros. Attention toutefois, le transfert d'une caisse d'assurance-maladie privée vers une caisse d´assurance-maladie publique étant difficile, cette décision doit être mûrement réfléchie.

Carte d'assuré social

Carte d'assuré social

En tant que salarié, vous recevez une Carte d'assuré social comportant votre numéro de sécurité sociale. Vous devez communiquer ce numéro à votre employeur. Conservez précieusement votre Carte d'assuré social, car vous aurez fréquemment besoin du numéro. En cas de perte, vous pouvez en demander son remplacement auprès de la caisse d'assurance-retraite (« Deutsche Rentenversicherung »).

Transférer ses droits à la retraite dans son pays d'origine

Transférer ses droits à la retraite dans son pays d'origine

Vous avez travaillé pendant un certain temps en Allemagne et vous souhaitez retourner dans votre pays d'origine ? Deux possibilités s'offrent alors à vous pour transférer vos droits à la retraite :

si votre pays d'origine fait partie de l'UE, de l'Espace économique européen (EEE) ou de la Suisse, les droits acquis dans le cadre de la sécurité sociale, par exemple au titre de l'assurance-retraite obligatoire, ne sont pas perdus. Lorsque vous atteignez l'âge de départ à la retraite, chaque état membre de l'UE ou de l'EEE dans lequel vous avez travaillé peut, selon ses propres conditions, vous verser une pension. Par exemple, si vous avez travaillé dans deux pays, vous recevrez une pension de retraite de deux pays également.

Il en va de même si vous habitez dans un des États avec lesquels l'Allemagne a conclu une convention d'assurance sociale : Australie, Bosnie-Herzégovine, Canada, Chili, Corée du Sud, États-Unis, Israël, Japon, Macédoine, Maroc, Monténégro, Serbie, Tunisie, Turquie. Dans ce cas, vous pouvez déposer votre demande de pension auprès de la caisse de retraite de votre pays en indiquant les périodes d'assurance en Allemagne. La caisse de retraite de votre pays transmettra alors votre demande à la caisse d'assurance-retraite allemande.

Mais même si votre pays d'origine ne fait pas partie de ces pays, les droits que vous avez acquis grâce au paiement de vos cotisations ne sont pas perdus. Si vous remplissez la condition de durée de cotisation minimale ainsi que d'autres conditions, vous avez droit à une pension de retraite, dans certaines circonstances. Dans ce cas, vous devez déposer votre demande auprès de l'ambassade d'Allemagne ou d'un consulat, car vos documents peuvent y être directement certifiés conformes. La demande sera alors transmise en Allemagne. Mais attention, en matière d'âge de départ à la retraite, ce sont toujours les dispositions allemandes qui s'appliquent pour une pension allemande, et pas celles de votre pays d'origine. Pour en savoir plus, adressez-vous à la caisse d'assurance-retraite allemande.

Après votre retour dans votre pays d'origine et sous certaines conditions, vous pouvez également demander à la caisse d'assurance-retraite allemande le remboursement de vos cotisations. Au moins 24 mois doivent s'être écoulés depuis que vous n'êtes plus assujetti à l'assurance obligatoire en Allemagne, autrement dit depuis la fin du contrat de travail qui vous liait à votre employeur allemand. Attention toutefois : seule la moitié des cotisations versées vous sera remboursée par l'assurance-retraite (sans la part patronale). Le remboursement des cotisations annule alors l'ensemble de la relation d'assurance. Vous ne pourrez donc plus prétendre ultérieurement à un droit à la retraite. Au demeurant, un remboursement des cotisations n'est possible que si vous n'êtes plus autorisé à adhérer à l'assurance facultative. Pour en savoir plus, adressez-vous à la caisse d'assurance-retraite allemande.

Guide complet « Travailler en Allemagne »

Download (PDF 4038 KB)

Les informations à découvrir sur ce portail

Ici, on s'occupe de vos petits

Découvrez où obtenir de l'aide

Quelques conseils pour vous protéger des risques les plus importants

Les informations à découvrir sur d'autres sites Internet

La sécurité sociale allemande

La sécurité sociale allemande en bref (allemand, anglais, français)

Fédération des caisses d'assurance maladie obligatoire

Liste des caisses d'assurance maladie obligatoire (allemand)