Travailler en Allemagne : le site web officiel
pour la main-d’œuvre qualifiée

Faits marquants de l’immigration

La population allemande augmente grâce à l'immigration

L'image d'un pays où il fait bon vivre et travailler s'est largement répandue : l'Allemagne est aujourd'hui un pays d'immigration plus attractif que jamais. Depuis 1950, rares ont été les années où le nombre de personnes à quitter le pays a été supérieur au nombre d'immigrés. Les événements historiques les plus importants sont facilement repérables sur le graphique : la réunification allemande, en 1990, a contribué de manière considérable aux taux élevés d'immigration, qui ont atteint leur sommet en 1992, avec 1 502 198 personnes. Le solde positif des années suivantes résulte d'une bonne situation conjoncturelle et d'une stabilité du marché du travail. Seule la récession internationale des années 2008 et 2009 a pu légèrement ralentir cette évolution. Ces deux années enregistrent un solde négatif pour la première fois depuis 1984. L'écart entre les chiffres de l'immigration et de l'émigration ne cessait d'augmenter entre les années 2010 et 2015. Le solde migratoire positif particulièrement élevé de 2015 (1,15 million d'étrangers), qui est également attribuable à  l'arrivée massive de réfugiés, a diminué à 634 807 étrangers en 2016. Mais de plus en plus de personnes arrivent également en Allemagne pour poursuivre leur carrière professionnelle.


Les immigrés particulièrement jeunes arrivent en Allemagne, ce qui pourrait combler l’écart prévu dû au faible taux de natalité. En 2016, l'Allemagne comptait plus de 82 millions d'habitants. Ils étaient âgés, en moyenne, de 44,3 ans.
Compte tenu du faible taux de fécondité, les jeunes ne pourront pas remplacer, d'un point de vue purement mathématique, la génération de leurs parents. Mais il s'agit d'un déficit que les immigrés peuvent parfaitement combler, car ils sont souvent plus jeunes que la moyenne de la population allemande ou sont  installés dans le pays depuis déjà des décennies.
En 2016, la majorité des personnes issues de l'immigration venait de Turquie, de Pologne et de la Russie. Tandis que les Russes et les Polonais,  âgés respectivement en moyenne de 38,1 ans, se situaient en dessous de la moyenne d'âge de la population allemande, les Turcs étaient en moyenne beaucoup plus jeunes avec seulement 33,2 anss. Comparés aux groupes européens, les personnes issues de l'immigration venant d'Asie et d'Afrique sont encore plus jeunes, avec une moyenne d'âge de 32,1 ans et 28,9 ans. En 2016, environ 75 % d'entre eux avaient 45 ans ou moins.
Les jeunes immigrés seront encore longtemps nécessaires au marché du travail allemand. Ils pourront ainsi atténuer la pénurie de main-d'œuvre et contribuer à la prospérité et à la réussite économique du pays. Ils doivent pour cela disposer des qualifications adéquates.


Des immigrés de mieux en mieux qualifiés

De plus en plus d'immigrés en âge de travailler disposent d'un diplôme de l'enseignement supérieur.
Si, dans les années 1960, de nombreux travailleurs immigrés non qualifiés et semi-qualifiés venaient encore en Allemagne, les qualifications des immigrés ont significativement changé depuis quelques années. En 2005, 13,6 % des immigrés âgés de 25 à 45 ans étaient titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur. En 2016, ce chiffre atteignait 20,44 %, un pourcentage proche de celui des 25 – 45 ans de la population totale en Allemagne (21,36 %). Ainsi, le niveau de qualification des immigrés ne diffère pas significativement de la population totale en Allemagne. Le fait que de plus en plus de personnes disposant d’un diplôme de l’enseignement supérieur immigrent en Allemagne pourrait être expliqué par la facilité du processus d’immigration pour cette catégorie d’immigrants.


Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la reconnaissance des diplômes, en 2012, tous les candidats à l'émigration et les immigrés ont la possibilité de faire reconnaître leurs qualifications étrangères en Allemagne. Cette étape est nécessaire pour les migrants qui ne viennent pas de l'Union européenne (UE), ne sont pas titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur et veulent travailler en Allemagne. Pour les citoyens de l'UE qui exercent une profession réglementée, par exemple médecin ou avocat, la reconnaissance du diplôme est indispensable pour qu'ils puissent exercer en Allemagne. Les chances de réussite sont élevées : en 2016, seulement 3,4% des décisions rendues n’attestaient d’aucune équivalence. Les migrants sont ainsi dans de bonnes conditions pour rechercher un emploi et débuter leur carrière en Allemagne.


En 2015, près de 42 365 scientifiques étrangers étaient employés par des instituts de recherche allemands. Il est particulièrement satisfaisant de constater que les chercheurs des disciplines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technologie) sont de plus en plus intéressés par l'Allemagne. Entre 2012 et 2015, le nombre de scientifiques dans les domaines des mathématiques, des sciences naturelles et de l´ingénierie  est passé de 20 627 à 24 498 personnes (Source: DAAD 2017). En tant que pays industrialisé hautement performant, l'Allemagne a besoin de leur savoir-faire pour renforcer sa capacité d'innovation et sa compétitivité à l'échelle internationale.

Titres de séjour accordés aux immigrés qualifiés : une marge d'amélioration considérable

De nombreuses personnes hautement qualifiées viennent en Allemagne pour y bâtir leur avenir professionnel. Il existe cependant des différences fondamentales entre ces personnes : les citoyens de l'Union européenne (UE), d'Islande, du Liechtenstein, de la Norvège ou de la Suisse ont un libre accès au marché du travail allemand et n'ont pas besoin de titre de séjour.

En revanche, les citoyens qui ne viennent pas de l’UE ont besoin d'un visa. En 2015, un peu plus de 28 000 ressortissants de pays tiers, qualifiés ou hautement qualifiés, ont obtenu un titre de séjour. À l'exception de la chute enregistrée en 2013, due à l'entrée de la Croatie dans l'UE, de plus en plus de titres de séjour sont octroyés à des personnes bien formées. La carte bleue européenne ne joue ici qu'un rôle mineur : elle ne représente qu’un quart de ces titres de séjour et pourrait donc être nettement élargie. Dans les professions en pénurie de main-d´œuvre comme celles des ingénieurs ou des médecins, elle ne représente même que 11 %. Néanmoins, le nombre de titres octroyés augmente depuis 2012.

Les personnes qualifiées dont le métier nécessite en général une formation professionnelle de deux ans sont toujours les plus nombreuses, avec environ 19 000 nouveaux titres émis.
En 2015, le « pays des idées » a également octroyé près de 2 000 nouveaux titres à des travailleurs indépendants, ainsi que 409 titres à des chercheurs.


Faites venir votre famille

L'Allemagne accueille vos enfants à bras ouverts! Les salariés disposant d'une carte de résident permanent ou d'un titre de séjour, en particulier la carte bleue européennepour l'Allemagne, peuvent facilement faire venir leur famille, s'ils disposent d'un logement suffisamment grand, qu'ils peuvent subvenir à leurs besoins et que leur conjoint est majeur. En 2010, plus de 40 000 visas ont été accordés au titre du regroupement familial. Ce chiffre a très peu évolué entre 2010 et 2013. A partir de 2014 des augmentations significatives ont été enregistrées pour la première fois. Ainsi en 2015 environ 73 000 visas ont été attribués à des fins de regroupement familial (Source : BAMF, 2016). Une des raisons qui explique cette situation est l'augmentation du nombre de demandes déposées par les membres de familles syriennes.


Les immigrés contribuent à la croissance économique

L'économie allemande se développe, comme en témoigne le développement du potentiel de production. Ce dernier correspond à la quantité des biens et des services produits et dépend essentiellement de trois facteurs : le nombre de personnes qui produisent les biens et les services, le temps nécessaire à la production, ainsi que le degré de productivité des salariés et des machines utilisées. L'immigration de travailleurs qualifiés impacte positivement le potentiel de production de deux manières différentes : d'une part, l'immigration augmente le nombre de travailleurs et il est donc possible de produire davantage de biens et de services ; d'autre part, différentes études montrent que les migrants travailleurs sont en moyenne mieux qualifiés que les salariés allemands et donc qu'ils augmentent la productivité. Dans l'une de ses projections, le Conseil allemand des experts économiques (Sachverständigenrat zur Begutachtung der gesamtwirtschaftlichen Entwicklung) a estimé que les effets de l'immigration globale sur le potentiel de production à moyen terme seront nettement positifs au cours des prochaines années. En tenant compte uniquement des immigrés qualifiés, les résultats étaient encore meilleurs.
 

La majorité des immigrés vit de ses propres revenus

L'argument selon lequel les immigrés viennent en Allemagne principalement pour profiter d'un système social avantageux est largement répandu parmi les détracteurs de l'immigration. Ceux-ci supposent que les immigrés qui vivent en Allemagne tirent majoritairement leurs revenus des aides sociales. Mais cet argument n'est pas confirmé par les statistiques. En réalité, en 2016, les immigrés tiraient leurs revenus en majorité de leur emploi (49 %).Les prestations versées en terme d’allocation chômage ne représentaient la principale source de revenus que pour 9 % des ménages. Les sources de revenus des immigrés ne sont donc pas tellement différentes de celles de la population totale en Allemagne où 45 % de la population subvient à ses besoins grâce à leurs emplois et environ 4 % grâce à des prestations sociales (allocation chômage).

Information sur le web

Bundesministerium des Innern, für Bau und Heimat

Migration de travail en Allemagne (allemand, anglais)

Brochure Bienvenue en Allemagne - Information pour les immigrés (allemand, anglais, français, espagnol, etc.)

E-mail

Envoyez-nous vos questions, rédigées en allemand ou en anglais, sur les thèmes du travail et de la vie en Allemagne. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Envoyer un e-mail

Hotline

Grâce à notre hotline, obtenez des conseils personnalisés en allemand ou en anglais. N'hésitez pas à nous contacter.

Contacter la hotline

FAQ

Trouvez les réponses aux questions les plus fréquentes sur les thèmes de la vie et du travail en Allemagne, sur notre site Internet et sur nos partenaires.

Accéder à la FAQ

Chat

Grâce à notre service de chat, posez directement vos questions à nos spécialistes, en allemand ou en anglais. Rapide et sans rendez-vous !

Commencer la disscussion

Contact

Ce site web utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. 
 Plus d'informations